Hello tout le monde,

Aujourd’hui j’ai décidé d’écrire un article différent de ce que j’ai l’habitude de vous proposer. D’après un sondage sur instagram, vous êtes de plus en plus nombreux à préférer me suivre sur instastory plutot que sur le blog. Pourtant l’écriture reste ma toute première histoire d’amour. Avant la photographie, avant le dessin, avant la mode … Je ne sais pas si cet article va trouver son lectorat, au mieux certain se retrouveront dans mon texte, au pire je l’aurai écrit pour moi. J’ai longtemps hésité à me lancer dans cette écriture, mais finalement je suis arrivée à la conclusion que mon blog était un espace dans lequel je me sens en droit de m’exprimer librement, sans doutes ni contrôles. Je ne suis pas forcément  à l’aise avec l’idée de raconter ma vie publiquement, mais ce soir je rejoue les règles de mon propre jeu.

On pensait que j’allais me taire, on pensait me faire peur par des menaces, mais rien ne m’arrêtera à livrer ce témoignage, c’est ici l’occasion pour moi de faire entendre ma propre voix, et j’espère que les choses pourront changer après cela.

Pour ceux qui me suivent depuis l’année dernière, vous savez surement que j’ai vécu l’une des années les plus difficiles émotionnellement parlant. Cette année a été rythmée par la  notion de perte. Tout au long de mon chemin, j’ai eu le sentiment de perdre des choses qui comptaient énormément pour moi. Ca a commencé par le décès de ma grand-mère au mois de Décembre dernier. Quelques mois plus tard c’est mon petit frère qui a pris la décision de partir vivre du jour au lendemain aux Etats-Unis, sans laisser aucun mots d’au revoir. J’ai eu énormément de mal à me remettre de ces deux départs, mais tout ca n’était rien comparé à ce que j’ai perdu par la suite. La confiance en moi, mon amour propre. Lorsque l’on perd le contrôle de ses emotions et de ses sentiments, on finit par perdre courage de relever la tete un jour, et on se soumet à cette notion de fatalité: je ne m’en sortirai jamais. Une année dictée pas des faux-semblants, qui ont bien faillis me détruire.

Quand j’étais au Lycée, j’ai étudié le roman « Les liaisons dangereuses », et j’ai tout de suite été passionnée par cette histoire perverse, pleine de manipulations et de coups bas. Pourtant lorsque j’ai moi meme été confrontée à une liaison dangereuse, ce livre perdit beaucoup de sa superbe.

La vie est faite de rencontres. Et ce sont ces rencontres qui vont determiner de notre avenir. Certaines rencontres sont pleine de bonnes attentions et de bienveillances, d’autres nous pousseront toujours plus bas.

Et au moment où je ne pensais pas pouvoir peser plus bas sur la balance, au moment où je devais affronter le regard inquiet de ma mère face à ma maigreur affolante (je ne pesais plus que 43KG ) , au moment où les larmes avaient irrévocablement remplacé toute forme de sourire sur mon visage, au moment où j’ai préféré fuir pendant près de 1 mois et demi sur un autre continent, au moment où je me disais que ca ne pouvait pas être pire, le pire se produit.

Avoir fait rentrer un pervers narcissique , mythomane et manipulateur dans ma vie, et m’etre abandonnée corps et âme dans une relation malsaine, dictée de manipulations et de mensonges, a été un véritable coup de massue supplémentaire. On m’a trop souvent insulté, rabaissé, on m’a trop souvent fait comprendre que je n’étais pas assez bien, que les autres étaient mieux.  J’ai encaissé des « tu me fais honte » tout simplement parce que j’avais testé une nouvelle couleur éphémère sur mes cheveux, ou encore des phrases du type  » mes potes ne t’aiment pas parce qu’ils te trouvent trop moche ! Tout le monde pense que je mérite beaucoup mieux que toi ! » ,  ou bien des  » mens toi à toi-même mais tu es tout sauf une fille bien »  et même un « sale pute  va » une fois. Et j’en passe …  Je fais l’impasse sur le récit détaillé du harcèlement téléphonique auquel j’ai eu droit durant les dernières semaines de notre relation : 80 appels en absence un matin, l’utilisation d’un numéro prépayé car j’avais bloqué le sien, des dizaines de comptes Instagram fake créés uniquement pour rentrer en contact avec moi. Et toujours cette notion d’appartenance : nous n’étions plus ensemble et pourtant il refusait formellement que je puisse rencontrer quelqu’un « je ne m’étais pas trompé sur ton cas, part en vacances avec un mec et je ne vais pas me gêner pour bien profiter de mes vacances comme il se doit ». Je savais au fond de moi que si je ne réagissais pas cet harcèlement durerait indéfiniment. Je me suis malgré moi retrouvée dans un labyrinthe sans issus.

Quand l’issus s’est enfin offerte à moi ce fut pire. J’en subis de l’harcèlement, j’ai recu des messages d’insultes singlantes et de menaces en tous genres, on m’a traité de menteuse, de manipulatrice, on m’a fait passé pour ce que je ne suis pas. « Au moment où tu t’y attendras le moins je vais te bousiller ta vie », « tu vas prendre chère grosse pute », « On va voir combien de jour tu vas tenir avant de trainer une réputation de grosse salope ». Voilà les messages que j’ai reçu pour avoir décidé d’arrêter de me taire et de révéler la vérité. « Bloggeuse le jour, call girl la nuit ? »  Voilà le commentaire qu’on m’a laissé sous une photo instagram.  Bien-sur, on a choisis de m’harceler de manière « anonyme », sous l’appelation charmante d’une adresse mail nommée : jesuisunegrossesalope1@gmail.com. Et comme-ci l’abattage n’était pas suffisant, on a finis par divulguer des photos de moi dénudées sur des sites de rencontres. « Hey ! Ça te dirait qu’on s’amuse un soir toi et moi ? » , voilà le genre de message que j’ai reçu suite à la diffusion publique de ces photos.   Il n’y a pas de limite dans la vengeance, pas de pudeur, pas de ressentis. Avoir porté plainte chez les flics m’a donné le sentiment de me protéger, mais le mal était déjà fait. Ma vulnerabilité n’a pas tenu le coup. En plus d’avoir perdu plus de 7KG, en plus d’avoir perdu  mes cheveux, je me sentais vide de l’intérieur, trahis, détruite, humiliée. Il n’y a qu’un pas entre l’amour passionnelle et la haine incontrôlée.  Imaginez vous rendre compte soudainement que vous avez vécu 4 ans dans un pur mensonge, que tout ce que vous pensiez vrais n’étaient en réalité que pures fabulations. Vous avez perdu votre temps, mais surtout, vous vous etes perdu vous meme.

On oublie souvent l’impact des mots, et les dégâts que peuvent engendrées les humiliations toxiques exercées sur une personne. J’ai finis par réaliser que mon adversaire se nourrissait de mon mal-être. Plus j’allais mal pour lui, plus je pleurais pour lui, plus je maigrissais à cause de lui, et plus cela gonflait son ego, allant jusqu’à utiliser mes faiblesses contre  moi dans de quelconques vantardises.

On condamne souvent les violences physiques, et on oublie qu’il existe une autre sorte de violence capable de briser une personne : les violences psychologiques. Alors, qu’est-ce que l’abus psychologique ? Il s’agit d’attaques verbales, de menaces, de harcèlement et de critiques constantes, ainsi que de tactiques plus subtiles comme l’intimidation, la honte et la manipulation. L’abus émotionnel est utilisé pour contrôler et dominer l’autre.  Cette histoire a pris fin quand j’ai cessé d’être une victime et que j’ai repris ma vie en main. Définitivement.

Il est grand temps de réagir et de parler du harcèlement morale et des violences psychologiques auprès de l’opinion publique, trop souvent mises de coté. J’aurai du écouter ma famille et mes amis, quand depuis le début on m’avait prévenu sur le caractère douteux de ce garçon. J’aurai du mieux me protéger. J’aurai du dire stop, j’aurai du dire non, j’aurai du m’affirmer, je n’aurai jamais du accepter tout ce que j’ai accepté, tout ce que j’ai finis par trouver « normal ». Car oui, je l’ai accepté.

Je sais reconnaître mes tords quand il le faut, et j’ai conscience de ma part de responsabilité dans ce qu’il m’ait arrivé. J’ai accepté une situation qui était inacceptable, j’ai « joué le jeu », j’ai fais le choix de pardonner des mensonges et de fermer les yeux. Cependant on a très bien su quoi me dire pour que j’arrive à adopter ce comportement : toujours me valoriser, toujours me mettre sur un pied d’estale, toujours me rendre indispensable.  Je n’avais pas envisagé que le jour où je mettrai fin à cette situation on se retournerai contre moi avec une si grande violence.

Ce type de personnalité ne reconnait jamais son comportement, le justifie jusqu’au bout. Pour elles, c’est l’autre qui pose problème. Je n’ai jamais reçu aucune excuse pour le mal qu’on m’avait fait, quand bien même on m’en a prononcé, elles étaient systématiquement intéressées, suivis d’une demande d’un quelconque service : « Je suis désolée pour les photos sur les sites de rencontre. Maintenant rend moi un service, dis que tu mens, qu’est-ce que tu t’en fou qu’on pense que tu es une menteuse ? » . Me faire passer pour une folle et une menteuse, tenter par tous les moyens de détruire le peu d’estime de moi qu’il me restait encore.  La lâcheté définit la petitesse de la condition humaine. Ne pas savoir reconnaitre quand on a tord, ne pas assumer ses erreurs, tenter par tous les moyens de s’en sortir par coups de mensonges et  coups montées, est surement l’un des caractère les plus pathétiques qu’il m’ait été donné de voir chez un homme. « Je me regarde très bien dans un miroir, je n’ai rien à me reprocher », voilà ce qu’on me disait face à mon incompréhension d’avoir une double vie aussi bien ficelée. On a été jusqu’à créer des faux messages photoshopés, créer des fausses preuves contre moi, on a été jusqu’à envoyer des amis colporter des faux témoignages à mon sujet. P.A.T.H.E.T.I.Q.U.E est un euphémisme.

Ce qu’il faut savoir sur moi, c’est que je ne suis pas quelqu’un de naïve ni d’influençable. On a très bien su me mentir, et me mener en bateau pour que je puisse tomber dans ce piège. Un pervers narcissique, veut toujours tout contrôler : mon entourage, ma façon de m’habiller, il remettait tout en doute, moi y compris. Il n’était pas toujours satisfait de mes amitiés, allant jusqu’à faire en sorte que je ne sois pas invitée à des soirées entre amis où il ne pouvait pas m’y accompagner. Trop de fois on m’a offert des cadeaux, puis on me les a repris en me disant « tu ne les mérites pas ». D’apparence on ne pourrait jamais se douter du caractère malsain de ce type de personnage. Il est le plus généreux, le plus adorable, il ne compte pas quand il invite au restaurant. Mais derrière cette carapace se cache un autre visage.  On a fait en sorte que je devienne dépendante de l’autre. Comprenez : sans lui je ne suis rien, sans lui j’irai nulle part dans la vie, quitte le et il te reprendra tout ce qu’il t’a donné. Un pervers narcissique sait très bien contrôler ses mensonges pour préserver cette illusion. Il me racontait des conversations détaillées avec sa famille, dans lesquelles il parlait de moi, il décrivait dans les moindres détails comment il avait convaincu sa mère que j’étais la fille avec qui il devait être. Quand j’en ai parlé à sa mère, elle n’avait aucune idée de ce dont  je parlais. Tout simplement parce que cette conversation n’avait jamais existé. Le plus dangereux était qu’il ne faisait plus la différence entre ses mensonges et la réalité.

Mon histoire a pour but de faire réagir, car je sais que trop de filles ont été victimes de ce genre de manipulations, trop de filles ont subis des insultes dégradantes, trop de filles se sont faites avoir par des hommes qui vivent une double vie sans culpabiliser une seule seconde, trop de filles n’ont pas trouvé la force de s’exprimer. Trop d’hommes tentent d’exercer ce genre  domination, se sentent tout-puissants et intouchables. En réalité, ce sont eux les faibles. Et plus jamais nous nous laisserons intimidées par tant de violences verbales.

Il m’a fallut des mois pour me reconstruire de cette expérience, les insultes , la disqualification ne s’oublient pas et laissent des traces profondes. Résultat : un mois d’aout passé sous le signe de la fatigue, de l’anxiété, de l’angoisse, des nuits mouvementées par des cauchemars. Je dormais mal, je vivais mal, j’entendais toujours sa voix qui me dénigrait et m’insultait.   Mes analyses de sangs révélèrent mon état de santé. Pour vous donner une idée, on devrait avoir  minimum 15 de taux de fer dans notre corps , j’étais tombée à 6.

C’est facile de descendre bas, c’est beaucoup plus dur de se relever. Et pourtant .. dans tout ce désordre, j’ai su retrouver une stabilité. Aujourd’hui je n’ai plus peur, je n’ai plus peur qu’on cherche à me détruire, ni à me rabaisser, ni à me manipuler. Plus jamais on ne me fera ressentir que je suis une moins que rien, celle qu’on  relaye au second plan, celle qu’on regarde sans voir. Cet article va déranger et va surement réveiller d’anciens démons, mais c’était au choix : soit mes potes débarquaient en bas de chez lui pour le remettre en place, soit je prenais ma défense par les mots. J’ai choisis cette manière plus pacifiste, sachant très bien le risque que je prends, et ce que cela pourrait déclencher. Je ne cherche pas à réouvrir d’anciennes blessures, au contraire je me libère enfin. J’ai décidé volontairement de ne pas rentrer dans les détails. Déjà parce que s’il fallait raconter ce par tout quoi je suis passée, il faudrait écrire un livre en deux tomes ! Ensuite, par ce que je ne suis pas tout à fait à l’aise avec l’idée de dévoiler trop de ma vie privée. Je pense que ces quelques exemples et analyses suffisent à comprendre ce que j’ai enduré.

Pour ceux qui se demandent pourquoi je décide d’en parler aujourd’hui, alors que tout cela date de plusieurs mois, et ben tout simplement parce que j’ai reçu un nouveau message plein de menaces et de haine il y a 3 jours, le 31 Octobre 2018, simplement à cause d’un like posé malencontreusement sur une photo. Vous avez bien lu, on vit dans un monde où l’on peut menacer de détruire la vie d’une personne pour un Like sur Instagram : « On va voir qui finis au poste de police dans la semaine et c’est que le début ..! […] il va te couter super chère ce like […] » . 

Ce bout du tunnel, il va falloir se le construire seule. Je n’ai rien dit, je n’ai pas riposté, pendant des mois j’ai encaissé. Aujourd’hui l’écriture est ma véritable arme de défense, ce n’est plus moi désormais mais c’est mon stylo qui saigne. Maintenant plus personne ne pourra nier, que je suis vivante que j’existe, ma boussole de la vie a retrouvé tout son sens, une vie pleine de bon sens et de repères. Je refuse de tomber dans la victimisation, je suis une battante qui sort de son silence.

Je ne sais pas d’où, ni comment. Mais un matin, le livre a été définitivement fermé. Ce texte est le point final à cette histoire. Je n’aurai jamais cru un jour pouvoir ressentir de nouveau ce sentiment de liberté, et d’épanouissement. J’ai grossis, je ne suis plus anorexique, j’ai meme repris beaucoup de rondeurs, et alors ? Je me sens bien dans mon corps, dans ma tete et dans mon coeur ! On a essayé par tous les moyens de me détruire, mais ce fut un pur échec, pace que je suis toujours là ! Plus heureuse que jamais ! Je n’ai plus ce poids sur mes épaules, je n’ai plus peur d’être qui je suis, au contraire, je l’assume pleinement. J’avais oublié ce que c’était de rire, de sourire, d’être moi. J’estime avoir aujourd’hui droit à un bonheur sain et sincère. Alors nan, je n’ai pas encore retrouvé l’amour à deux, mais ce que j’ai retrouvé a encore plus de valeur. De l’estime de soi. De l’amour, oui. Mais pour moi. Et juste pour ca, j’ai toutes les raisons de sourire.

21 Comments

  1. Salomé Houri Reply

    C’est à la fois triste et beau. Triste de savoir ce qu’en tu a enduré et de savoir que ce genre de personnes existe. Enfin, c’est beau de voir comment tu t’es libérée et tu t’es relevée par toi même de cette épreuve.
    C’est dingue comment une seule personne peut nous enlever ce qu’on a de plus cher.. mais ça ne devrait jamais arriver surtout à toi Sarah, tu es une fille géniale, belle, intelligente, talentueuse, drôle et stylée (être stylée ça compte toujours), tu ne devrais jamais avoir à remettre ta personne en question.
    💗

  2. Bonjour,
    Je sais pas si je vous tutoie ou vouvoie… désolé… donc je me permet de tutoyer (je préfèrais si on m’adressais ce message)
    je voudrais juste te dire que ton article est très beau et rempli de sincérité alors merci. Merci parce que tellement de femmes subissent ce que tu as subis et pense être le seule alors que c’est faux. Je pense que personne ne peut imaginer ce que tu as vécu et j’en suis désolé. Sache que quelqu un de bien d’attend quelque part c’est sûr. Tu mérites le bonheur comme tous le monde, tu mérites d’etre aimer. Alors accroche toi et entoure toi des bonnes personnes laisse les autres. J’admire ton courage et la force dont tu fais preuve pour te relever alors continue courage.
    Merci encore d’avoir écrit cette article
    Diane

  3. Bonjour,
    Je sais pas si je vous tutoie ou vouvoie… désolé… donc je me permet de tutoyer (je préfèrais si on m’adressais ce message)
    je voudrais juste te dire que ton article est très beau et rempli de sincérité alors merci. Merci parce que tellement de femmes subissent ce que tu as subis et pense être le seule alors que c’est faux. Je pense que personne ne peut imaginer ce que tu as vécu et j’en suis désolé. Sache que quelqu un de bien d’attend quelque part c’est sûr. Tu mérites le bonheur comme tous le monde, tu mérites d’etre aimer. Alors accroche toi et entoure toi des bonnes personnes laisse les autres. J’admire ton courage et la force dont tu fais preuve pour te relever alors continue courage.
    Merci encore d’avoir écrit cette article
    Diane
    J’ai découvert ton article avec Carla qui avait mis une story sur ton compte alors merci à elle aussi

  4. Tes mots touchent, frappent de sincérité
    comme tu l’ecris, trop de filles/femmes ont croisé la route de ces sociopathes, le danger est malheureusement présent.. les armes sont difficiles à développer c’est pourquoi ton témoignage est precieux, jamais se laisser faire, toujours se faire entendre, jamais se laisser isoler, ne jamais perdre son amour propre, si on ne sait pas s’aimer alors nous ne sommes capables d’aimer personne.
    Bravo à toi savoir su te relever, bravo à tes proches d’avoir su t’entourer et « attendre » ta prise de conscience..
    Quant à « l’autre », ne t’en fais pas, le karma s’en occupera… tout se paie un jour!
    bonne route ma jolie et en ne suivant que TES choix
    #nejamaissesoumettre
    Une lectrice touchée ❤

  5. Tu es superbe ! Ton histoire est très touchante ! Je te souhaite que du bonheur maintenant.

  6. Salut Sarah,
    Ton texte ma touché, j’ai faillis pleuré et je ne m’en cache pas. C’est un texte plein de bon sens et très bien écrit. J’ai seulement 14 ans je n’est donc pas été victime de ce genre de chose mais ça fait tellement réfléchir ! Je suis totalement d’accord avec tous ce texte et je pense qu’on devrait parle plus souvent des violences morales. Je suis désolé pour toi mais tu es une femmes forte et tu prouve, et ta prouver, que rien ne peut te détruire.
    Je t’embrasse 😙

  7. Bravo 💪🏻 Tu m’a touché !
    Bravo pour ton courage et ta force !
    Tu es une guerrière !

  8. Wouah je n’est pas les mots
    Je pense que ce message n’aura pas vraiment de sens mais je tenais à te l’envoyer quand même
    Je ne répond jamais, j’envoie jamais de message au personne que je ne connais pas
    Mais ton histoire m’a toucher
    Je ne te connais pas et je ne sais pas qui tu es
    Mais j’ai lu un message d’une amie à toi qui a dit qu’il faller venir lire ton blog
    Et je te trouve très forte d’avoir réussie a pouvoir écrire des mots sur ce que tu as vécue
    Peu de personne y arrive et je te félicite
    Je te souhaite que tout le bonheur possible ainsi que la force de trouver quelqu’un qui t’apportera un bonheur infinie
    Tout se paye un jour ou l’autre, il le regrettera
    Bon courage pour la suite
    ❤️

  9. Bonjour, je tiens à vous remercier de vous exprimer, expliquer, ce que les femmes peuvent subir. Au Niveau psychologique ( ce que j’ai subie et que j’ai pue remonter la pente difficile, je me retrouve un peu dans votre article ) ou même physique . Et pour terminer je voulais vous dire que votre article ( votre histoire, vos sentiments,… ) est écrite d’une splendeure absolue.
    Merci.
    Aline.

  10. Wow c’est le mot qui me vient en premier. Merci pour ce “bel” article qui dit tout. Je pense que tu as tout à fait raison d’en avoir parlé sur ton blog d’une manière très réfléchie et intelligente. Je te souhaite du bonheur tu le mérites. Merci pour cet article c’est horrible le monde dans lequel on vit et pourtant il y a tellement de jolies choses, malheureusement gâchées par de mauvaises..

  11. Ton témoignage est bouleversant… Bravo pour tout le courage que tu as eu pour te libérer de tout cela , et merci de nous l’avoir fait partagé ..

  12. J’ai vécu a peu pres la même chose pendant 6 ans avec un pervers narcissique … ils n’ont aucune conscience scrupule ou remord ce fut un enfer , ça fait 8 mois que je l’ai quitté et encore aujourd’hui je reçois des appels sans cesse en masqué, je suis espionnée et si j’avais le malheur de rencontrer quelqu’un voire Parler à quelqu’un je suis morte … mais je n’écoute meme plus ses menaces mais en tout cas psychologiquement je pense qu’il va me falloir des années pour m’en remettre . Ils se nourrissent en essayant de détruire les autres et ils ne supportent pas que leur compagnon soit heureux ou s’épanouisse sans eux . J’ai regardé une tonne de videos you tube sur le sujet et parle à une psy pour e’ arriver à la conclusion que ces gens ne changent pas et n’ont pas de sentiments même pour eux même . La seule solution c’est couper les ponts alors j’ai arrêté de le pardonner d’essayer de le comprendre ou d’excuser son caractère difficile etc etc et je suis partie et j’ai pris la meilleure décision de ma vie …

    Courage pour la suite et merci pour ton témoignage qui prouve que malgré tout on peut être heureuse après avoir vécu ça …

  13. Très beau témoignage.
    Une amie est passée par les mêmes épreuves il y a près d’un an et cherche toujours à se reconstruire, j’ai espoir que comme toi elle retrouvera le sourire.
    Merci d’avoir partagé ton histoire, j’espère que cela pourra aider toutes celles qui sont dans cette situation.
    Camille

  14. Magnifique !! Tu écris tellement bien il devrait être reposter de partout! Avance et ne regarde plus derrière! Je lis jamais enfin rarement les articles dans les blogs mais tu mla tenu en haleine tout le long! Bravo !

  15. Tu es forte, tu y arriveras.
    Je suis passée par là.
    C’est dur mais on s’en sort.
    Lorsqu’il regrettera tu seras loin, 10 ans après il s’en mord toujours les doigts.
    Quand tu ne seras plus touchée et alors tout ira mieux.
    Courage à toi.
    Gros bisous.

  16. Je suis tombée sur ta story ce matin et j’ai suivi le lien un peu par hasard… Ton article m’a beaucoup touché, je comprends totalement ce que tu as vécu et le principal c’est de réussir à tourner la page, ce n’est pas facile. Tu ne méritais pas tout ça, personne ne le mérite d’ailleurs. Je te souhaite bien du courage, sois forte, bisous

  17. Sincérité, c’est ce que je ressent en lisant tes mots et colère lorsque je lis tes maux…. cet article et très bon pour ta reconstruction tu as mis des mots sur tes maux , j’ai vécue 20ans avec un pervers narcissique qui m’as mise plus bas je terre et je suis partie le jour où j’ai eu mon fils car il commençait à 2ans déjà à le détruire et le rabaisser je n’avais pas le droit d’offrir une vie de souffrance à mon fils. Même si je te suis depuis pas très longtemps je t’apprécie et ta sincérité est touchante, je te souhaite beaucoup de bonheur et surtout prend soin de toi.
    Mag

  18. Ma Sara
    Je te connais depuis petite. Oui toute petite.
    Lire ce texte me donne des frissons.
    Tu es une fille magique avec une education irreprochable. Chapeau a tes parents.
    Nous amis proche de toi et ta famille seront la quand tu as besoin.
    Je te fais des gros bisous
    Bravo et courage pour la suite❤️

  19. Bonjour,

    Ton article est magnifique. Je suis en capacité d imaginer ce que tu as vécu.. pour avoir été dans le même genre de relation toxique. Mais je suis impressionnée et envieuse de ta determination et de ta guerison ! Je n en suis pas là. Mais cet article me donne envie d y arriver. Tu sais je crois qu il parlera a beaucoup plus de personne que tu ne le crois. Tu es une personne merveilleuse j en suis certaine. Le meilleure pour toi est à venir , j y crois. 💜💜💜 merci pour ton partage et ta force.

Write A Comment