Cela fait exactement 19 jours que je n’ai pas posté une photo sur instagram, et je me sens libérée d’un poids immense. A vrai dire, je ressens même une certaine anxiété à l’idée de devoir poster de nouveau. 19 matins durant lesquelles je me réveille en me disant  » allez aujourd’hui je poste », et dont finalement je ressens une telle angoisse à cette idée que je finis par renoncer  » nan demain c’est mieux ».   19 jours durant lesquelles je ne cesse de me poser la question : Comment et pourquoi instagram est-il devenu si toxique pour moi, au point d’en arriver à prendre une décision aussi radicale que celle que je m’apprête à prendre ?

Hey tout le monde !

Cela fait si longtemps que je n’avais pas pianoté mes doigts sur mon clavier afin d’écrire un article sur ce blog… J’ai l’impression de toujours commencer mes articles de cette manière : parler de la nostalgie de venir rédiger des articles sur mon blog. Bref, pas très inventif comme introduction, mais j’ai quand même décidé de revenir par ici afin de vous expliquer pourquoi j’ai  décidé de repartir de zéro dans mon métier de bloggeuse. Un an pile après m’être confiée sur l’enfer que j’avais vécu dans une relation toxique, je reviens dans un nouvel article tout aussi intime mais sur un sujet différent. J’espère que j’arriverai à m’exprimer et à m’expliquer sans tomber dans la pathologie ( l’idée n’est pas de faire la victime mais d’être la plus transparente possible quant à mon expérience d’instagram ).

Lorsque j’ai commencé instagram il y a 4 ans, c’était par pure passion de la mode, de la photo, du digitale, de l’écriture et de la communication. J’aimais absolument tout dans l’idée de partager ma vision et mon expérience de vie. J’ai proposé l’idée de monter un blog avec une copine quand instagram pointait à peine le bout de son nez dans nos téléphones, j’étais obsédée par cette idée de créer mon magazine digitale mode mélangé à une sorte de journal intime public. 4 ans plus tard, je n’ai jamais été aussi malheureuse dans ce que je fais. Lorsqu’on me demande ce que je fais dans la vie, je réponds timidement  et sans grand enthousiasme  » dans la mode et la communication digitale » ( je suis incapable d’employer le mot bloggeuse ni influenceuse de peur de ne pas être prise au sérieux).

J’ai perdu absolument toute mon assurance, je ne crois plus ni en moi, ni en ce que je fais… Comment les autres pourraient donc  y croire ?

Il y a quelques semaines, il m’ait arrivé une expérience assez étrange . J’étais dans une voiture Uber pour me rendre à un défilé de la fashion week, quand le chauffeur m’a demandé dans quoi je travaillais. J’ai répondu brièvement :

– Dans la mode, je travaille à mon compte.                                                                                                                                                                    – – Et si c’était à refaire, vous referez ce métier ?

J’ai été assez surprise par  la perspicacité de sa question,  car elle tombait dans une période de remise en question complète. J’ai hésité, je n’ai pas su répondre tout de suite ( aucune réponse n’est sortis spontanément de ma bouche ).   Après une longue réflexion, j’ai finis par répondre  » Oui je referais ce métier, mais de manière différente ».

Je pense qu’aujourd’hui, il est temps pour moi de tout refaire, mais d’une manière différente.

Il existe trois raisons principales pour lesquelles je souhaite tout recommencer depuis le début, la première étant que je ne prends plus de plaisir dans ce que je fais, que j’ai l’impression de travailler pour « rien » et que surtout, j’ai le (pire) sentiment d’être réduite à un chiffre.

Je m’explique sur ce dernier point : on connait tous le nouvel algorithme d’instagram, qui a touché la plus part des influenceuses.  Les filles se sont toutes plus ou moins  plaintes en stories que trop de gens ne voyaient plus leur post. J’ai bien sur été touchée par ce phénomène mais, à mon sens, de manière abyssale.  Il y a un an, j’ai lancé un compte de collages @THEMOODYDRAW qui comptabilise 1000 abonnés. Ce compte génère à ce jour plus d’engagements que mon compte professionnel @saraliscia à plus de 56 000 abonnées. Je vais etre totalement transparente avec tous mes lecteurs : Je n’en peux plus. Je n’en peux plus de devoir justifier que ma photo n’a pas atteint « un nombre de likes correct », je n’en peux plus qu’on vienne calculer mon engagement et qu’on refuse de travailler avec moi car  » je génère moins d’1% d’engagement » , je n’en peux plus de cette courses lamentables aux abonnées ( on est déjà venu calculer combien d’abonnées j’avais gagné ou perdu en un an. WHO CARES ?! ).

Alors que j’adorais partager sur instagram, c’est devenu à ce jour pour moi un poids ( qui est honnêtement un euphémisme pour ne pas dire  »  une angoisse » ) de poster une photo. La première raison, est que j’ai le sentiment de travailler pour rien. Il faut savoir qu’un véritable travail se cache derrière chaque post instagram, et beaucoup de temps lui est consacré avant qu’il ne soit affiché dans vos fils d’actualité. Il y  la recherche d’un outfit (parfois je me rends en boutique ou dans des showroom pour composer des looks qui pourraient vous inspirer), l’organisation du shooting avec un photographe ou un proche qui accepte de bien vouloir jouer ce rôle, des heures de retouches, pour que tout soit parfait quand je  partage le résultat final avec vous. C’était ça le but nan ? Celui de partager. Et pourtant je m’inflige une véritable pression liée au fait que  plus personne ne voit mon travail. J’ai essayé par tous les moyens de contrer cet algorithme, j’ai testé tout ce qu’on peut lire sur internet : poster régulièrement, poster du contenu de qualité, être proche de sa communauté, organiser des jeux concours. Cela ne sert à rien. Je serai toujours réduite à un chiffre, on scrutera toujours combien ma photo génère de likes ou de commentaires, on me critiquera quand on jugera que ce n’est pas assez. Et bien sur rien ne change malgré mes efforts.

Ma révélation s’est imposé à moi il y a juste quelques jours. Je venais de faire la connaissance d’une fille qui souhaitait me suivre sur instagram. A ma grande surprise, je constatai qu’elle me rajouta sur @THEMOODYDRAW alors que je lui avais donné mon nom. La raison ? lorsqu’on tape SARA LIS dans la barre de recherche, c’est mon compte de collages qui apparait  en premier. Quand bien même on écrit mon nom complet, mon profil n’apparait qu’en troisième position. Sa réaction fut immédiate  » Ouh t’es vachement mal référencée sur instagram ». STOP. Il est temps pour moi de tout recommencer sur quelque chose de neuf.

Ma démarche va surement en surprendre plus d’un, mais ce nouveau compte, je le vois comme un renouveau à tous les niveaux.  Moi même, je ne réalise pas que je mets fin aujourd’hui à 4 ans de travail, de souvenirs, de voyages, de rencontres, pour tout recommencer depuis le début. J’ai conscience qu’il va me falloir beaucoup de patience pour retrouver ce que j’avais, mais pour ma santé et mon épanouissement, je ne vois pas d’autres solutions.

On me dit qu’il faut avoir du courage pour tout recommencer de zéro. Je préfère avoir le courage de recommencer, plutôt que d’avoir le courage de tout arrêter. Je refuse de m’asseoir sur un échec, il n’est jamais trop tard pour rebondir quand bien même cela prendrait du temps.

Car voilà plusieurs mois que je songe sincèrement à tout arrêter. Je me revois 4 ans en arrière si enthousiaste à l’idée de lancer mon blog et mon compte instagram, et j’ai mal au coeur de voir à quel point cette jeune fille est devenue une jeune femme complètement dépassée et aigris par ce qu’elle fait. Des mental breakdown j’en fais presque tous les deux mois. Tous les deux mois je sens que j’ai besoin de faire une pause. Un peu trop souvent j’appelle ma soeur en larmes en lui disant que je n’arrive plus à supporter tout ça, que je ne supporte plus être prise en photo, je ne supporte plus etre comparée aux autres, je ne supporte plus l’hypocrisie de ce milieu. Je n’avais peut etre pas les épaules pour tout ça, j’ai pris les choses beaucoup trop à coeur durant toutes ces années.

Ce qui me passionnait a fini par me lasser, je ne trouvais plus aucun plaisir dans rien. Même les événements, une fois sur deux je n’y allais plus, et quand mes amis me convainquaient de m’y rendre, je m’y rendais en traînant des pieds. Je veux retrouver la passion et l’enthousiasme de mes débuts.

La dernière raison qui me pousse à tout recommencer, je vous en avais déjà parlé dans mes Stories à Ibiza, dans lesquelles je m’étais écroulée en larmes. Je vous avez avoué ne plus supporter être prise en photo, car je n’arrivais pas à me trouver assez jolie pour instagram.

Je n’ai jamais autant perdu confiance en moi que depuis que je suis sur instagram. Si mes likes ne décollent plus, je vais me remettre en question : peut-être que je ne suis pas assez stylée ? Peut-être que je ne suis pas assez jolie ? Peut-être que je ne suis pas assez interessante ? Ces questions que je me pose en permanence, ont fini par réduire l’estime de moi au chiffre de ZERO. Je passe mon temps à regarder les autres sur instagram et à me dire que les autres sont mieux. Plus le temps passe et moins je m’accepte telle que je suis. Mon voyage à Ibiza a été en ce sens une véritable torture. J’étais si mal que j’en devenais insupportable. Le dernier jour, je m’étais levé à 7h du matin ( espérant qu’il ferait moins chaud et que je me trouverai plus jolie avec une température agréable ), et j’ai shooté jusqu’à mon départ à midi. Cinq heures durant lesquelles j’ai fait semblant de sourire, quand au fond de moi je ne cessais de me dire que mes photos n’avaient aucun intérêt.

Le barman autours de la piscine m’a soudainement demandé  :

– Vous etes influenceuse ou youtubeuse mademoiselle ?

Ce que j’ai répondu au bord des larmes, esquivant un sourire :

-Oui, je travaille sur instagram, vous imaginez bien que  je ne suis pas égocentrique au point de prendre autant de photos de moi pour le plaisir.

A quel moment j’ai arrêté de ressentir du plaisir dans ce que je fais et j’ai commencer à voir cela comme une véritable corvée ?  Tous ces sentiments m’ont plongé dans un spleen tellement immense, qu’il m’était impossible de l’expliquer sans donner l’impression de me plaindre pour des choses superficiels alors que j’avais en réalité un job de rêve. La vérité est que je n’en peux plus. Je n’en peux plus de retoucher mes photos parce que je n’aime ni mes cheveux, ni mon corps, ni comment cette robe me va. Je n’en peux plus de devoir donner l’illusion d’etre parfaite, quand je sais que je ne serai jamais aussi parfaite que toutes ces filles sur les réseaux sociaux. Ce mental breakdown a vraiment pris tout son sens durant un autre jour de la Fashion Week. Je devais me rendre à un défilé, quelques minutes avant le show, j’ai demandé à ma mère de me prendre en photo. En voyant le résultat, je l’ai regardé en lui demandant   » mais maman je ressemble vraiment à ça ? Ramène moi à la maison stp, je ne veux pas aller au défilé, je ne veux pas etre confrontée à des filles trop stylée, trop jolies ». J’ai fondu en larme, et je suis rentrée ( oui je souffre surement d’hypersensibilité).

J’avais dis que je ne voulais pas que cette article tombe dans le pathos mais voilà que je me mets moi même à pleurer en l’écrivant ( et malheureusement quand j’écris je n’arrive plus à m’arrêter, cette passion là est restée intacte). Vous en conviendrez que la scène que je viens de vous décrire est  de toute façon absolument pathétique.

Bref, si je recommence de Zéro, c’est parce que je veux me donner une deuxième chance, je veux me prouver que je peux faire ce que j’aime, et etre heureuse dedans. Je veux repartir sur un nouveau compte 100% mode, je veux partager, inspirer, créer.  Je veux retrouver du plaisir, je veux prendre les choses avec plus de légèreté, revenir à ce qui m’attirait de base dans ce milieu et ce métier. Je ne suis plus un chiffre, ni un nombre d’abonnées, ni un nombre de likes, ni un nombre d’impression. Je suis une jeune femme de 27 ans , diplômée d’un Master à La Sorbonne, passionnée de mode, d’écriture, de collages, de dessins et de créativité dans toutes ses formes.

 

ET APRÈS ?

J’ai hâte de repartir sur ce nouveau départ avec vous, le troisième au final : après SistBeloved ( pour ceux qui ne le savent pas j’ai eu un premier blog tenu avec ma meilleure amie ) et Themoodyroad, le troisième départ sera un MOI souriante et heureuse ( et sans filtres également) . Je voudrais ré alimenter mon blog, vous proposer plus de contenus, exploiter tous les médias que je n’ai jamais oser faire ( IGTV, 21 Buttons … ) , mais également me concentrer sur mon site de collages THEMOODYDRAW et sur le lancement futur de ma marque.

J’espère de tout coeur que vous me soutiendrez et me suivrez dans cette nouvelle aventure, je vous le promets, elle va être incroyable !

Pour finir, je tiens à remercier toute ma communauté qui me suit depuis tout ce temps, ainsi que les RP et marques qui m’ont fait confiance durant toutes ces années, mes amis, mon copain et ma famille qui ont su me réconforter chaque fois que j’allais mal et que je me remettais en question ( et croyez moi ça arrive assez souvent ).  Tout ne s’arrête pas là, tout continue, mais ailleurs.

Love xx

Sara

Afin de dire au revoir à mon compte instagram, j’ai décidé de partager ici l’évolution de mon feed depuis ma première photo postée en Juillet 2015, jusqu’aujourd’hui. Enjoy !

Mon feed dernièrement, avec un filtre légèrement bleuté. 

Deuxième voyage à Marrakech. 

J’ai voulu testé à un moment quelque chose de plus mode et de moins voyages. 

Voyage à New-York entre copines. 

Voyage en Afrique du Sud avec Carla. 

Tel-Aviv, une période durant laquelle j’y étais restée presque deux mois, de Février à Avril. 

Premier voyage à Marrakech. 

Calendrier de l’Avant, un post sur deux était un jeu concours. 

Changement de filtre et début de mes retouches photos avec Lightroom. Mon travail a pris un autre sens dés que j’ai mis ce filtre orangé sur mes photos. 

De retour à Tel-Aviv. 

Séjour à Monaco. 

Séjour à L’ile Maurice et à Calvi pour  » Calvi on the rocks ». 

Voyages à Los Angeles. 

Première Paris Fashion Week. 

Voyage à Coachella. 

Voyage en République Dominicaine. 

Voyage à Chicago.

Voyage à Amsterdam.

Voyage à Miami.

Ma période de stagiaire au sein du bureau de presse L’appart PR. 

No comment pour le feed fouillis lol ( période d’étudiante en Master en LEMA à La Sorbonne ) 

Voyage à Tel-Aviv.

A cette période de mon feed, je m’apprêtais à annoncer que je quittais le blog Sistbeloved pour ouvrir Themoodyroad.

Période Sistbeloved. 

Premier voyage sur instagram à Tel-Aviv. 

Premier projet avec Sistbeloved, ambassadrices de la Hair & Beauty Week. 

La mode des filtres et feeds ternes et grisâtres. lol 

Tout premier feed, je voulais une ambiance pastel. 

2 Comments

  1. Hello Sara,

    Je viens juste de te connaître et cela via cet article.
    Je te trouve très touchante et vraie sur tout ce que tu livres ici. Je comprends totalement tout ce que tu expliques dans ton message et tout ce que tu souhaites partager.

    J’ai la chance d’avoir commencé l’aventure Instagram en couple et du coup cela permet d’être à deux pour gérer cette pression quotidienne. Et j’avoue c’est plus facile de se dire que c’est « notre couple » qui n’intéresse plus forcément autant, plutôt que notre propre personne, que nous-même quoi …

    Et en te lisant, je n’ose imaginer la souffrance, les angoisses et les peurs que cela peuvent engendrer de ressentir cela !

    Je te souhaite donc de retrouver toute ta joie et ta force dans cette nouvelle histoire que tu écris pour ta vie, et je suis très heureuse d’être présente pour ce premier chapitre !

    Je t’envoie toutes mes bonnes ondes et mes souhaits de réussite et d’épanouissement.

    Gros bisouuuus de réconfort,
    Grâce de @coupleofg. 😚

  2. Coup de coeur pour ton article. Vraiment coup de coeur. Je me retrouve dans chacun de tes paroles. Instagram est devenu un poids, une sorte de nivaquine qu’on s’oblige a prendre.
    Alors moi je n’ai rien d’une influenceuse 🙈 et mes likes se resumaient à 100 grands max mais depuis ce nouvel algorithme, la descente était…….. Jusqu’aux enfer si tu vois un peu ce que je veux dire. 😂😂😂😂
    Du coup honnêtement je m’y intéresse plus autant maintenant. Je préfère poster quand l’envie me viens, même si je n’ai que 45 likes 😎.
    Bye 💋

Write A Comment